Nouvelle rumeur autour du Biarritz Olympique !

Nouvelle rumeur autour du Biarritz Olympique !

29 mai 2024 - 11:00

2 Commentaires

Publicité

Les deux projets de reprise du Biarritz Olympique, portés respectivement par Romain Détré et le milliardaire Pierre-Edouard Stérin, pourraient fusionner pour obtenir l’aval de l’Autorité de Régulation du Rugby (A2R). Cette décision cruciale, qui pourrait déterminer l’avenir du club, sera rendue le mardi 4 juin, date à laquelle l’A2R décidera si le BOPB peut participer à la saison 2024-2025 de Pro D2.

Pour rappel, l’organisme financier du rugby professionnel exige des nouveaux propriétaires – Shaun Hegarty, Flip van der Merwe et Marc Baget – un versement initial de 1 million d’euros pour solder la saison en cours, suivi de 3 millions supplémentaires pour sécuriser la saison prochaine.

« Nous ne sommes pas inquiets », confiait mardi une source proche du dossier, ajoutant que les fonds nécessaires seraient disponibles pour le 4 juin.

Les principaux investisseurs actuels sont Romain Détré, introduit au projet par maître Arnaud Dubois, et Pierre-Edouard Stérin, convaincu par la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy, avec l’aide de Pierre Fraidenraich.

Initialement, Détré prévoyait de mener le projet en solo, mais des difficultés à débloquer rapidement les 4 millions d’euros requis ont changé la donne. « Nous explorons la possibilité d’un partenariat fructueux« , confiait une autre source mercredi, à Midi Olympique.

Romain Détré, jusque-là réticent à partager le club, serait désormais prêt à collaborer avec Stérin. Cette alliance, si elle se concrétise, pourrait non seulement rassurer les instances du rugby français mais aussi garantir la sécurité des emplois des salariés du club.

Pour Stérin, connu pour ses investissements variés, ce partenariat offre des opportunités supplémentaires, notamment dans l’immobilier sur la Côte basque.

Si les fonds promis par Stérin se concrétisent, l’avenir du BOPB s’annoncerait radieux. En revanche, sans cette garantie financière, le club risque une rétrogradation, au bénéfice de Rouen ou Montauban, prêts à prendre sa place en Pro D2.

Publicité

2 Commentaires