Pascal Papé très déçu de l’expulsion de Pieter-Steph Du Toit contre la France

Pascal Papé très déçu de l’expulsion de Pieter-Steph Du Toit contre la France

13 novembre 2022 - 18:17

1 Commentaire

Publicité

L’ancien deuxième ligne du XV de France, Pascal Papé s’est confié dans les colonnes du journal L’équipe pour évoquer la victoire des Bleus contre l’Afrique du Sud, remportée ce samedi soir au Stade Vélodrome de Marseille.

Ce-dernier explique à quel point la victoire est importante.

Il affirme cependant avoir été très déçu de voir Pieter-Steph Du Toit être expulsé en première période de jeu. Extrait:

« C’est déjà bien de gagner. C’est important. Suite au carton rouge, logique, de Du Toit (12e), j’étais hyper déçu. Je me disais qu’on avait besoin d’un match solide, d’un match référence à un an de la Coupe du monde. Mais il le fallait à armes égales. J’ai cru que la tâche serait plus facile. Finalement, à l’orgueil sans doute, les Sud-africains sont revenus dans le match. Même à un de moins, ça ne bougeait pas en mêlée et sur les mauls, ils étaient très performants. Au final, c’est vraiment pas mal, il y a eu de l’intensité, des collisions. »

En première mi-temps, le staff Tricolore a été contraint d’effectuer de nombreux changements entre la blessure de Cyril Baille, la commotion de Thibaud Flament et l’attentat sur Jonathan Danty. Selon lui, cela a permis à l’Afrique du Sud de se remettre dans le match. Extrait:

« Tous ces changements et notamment les trois vers la 30e minute de jeu côté français ont demandé une réorganisation. Dans un match de haut niveau comme celui-là, elle doit arriver très vite. Malheureusement, on a senti que ce petit flottement a remis les Sud-africains dans le match. On a perdu quelques repères. Le point noir, c’est sans doute la sortie de Cyril Baille (il souffre d’une hernie inguinale). Ça sera l’occasion de voir d’autres piliers gauchers. »

Le point faible des Français lors de la première mi-temps ? Les mauls. Extrait:

« C’est le seul point faible côté français en première mi-temps. Sur trois ballons, on se fait prendre et, à chaque fois, on prend des points ou des pénalités. On a manqué d’agressivité. Les Sud-africains sont plus denses, mais surtout très bien organisés, même à un joueur de moins, ils nous ont fait mal. Ces trois ballons portés les remettent dans le match. Ils ont repris confiance. Ça été comme un coup de boost. Notre deuxième ligne n’était peut-être pas assez dense. Ça fait la différence dans une phase de jeu qui est la marque de fabrique des Boks depuis leur titre de champion du monde 2019. Je me dis aussi que Baille devait être déjà diminué. Il a joué sur une jambe et ça n’a pas aidé les Bleus. »

Pour conclure, Pascal Papé ne manque pas de féliciter Sekou Macalou pour sa très belle prestation, lui qui peut aussi bien évoluer en troisième ligne qu’à l’aile. Extrait:
 
« Sekou, il n’y en a pas deux comme lui ! Un hybride, capable de jouer au même niveau aux deux postes. Je n’ai pas vu de différence avec les autres ailiers. En défense, son match est très intéressant. Il a fait preuve de solidité. Il rend par exemple la défense de Lucu positive en envoyant Arendse en touche sur un gros plaquage dans un temps fort sud-africain (62e). Et en attaque, il est capable de fulgurance. C’est un vrai sprinteur. Comme sur cette action où il est pénalisé à tort (64e). »

Publicité

1 Commentaire

  1. Publicité

  2. Michel 0183 14 novembre 2022 at 14h- Répondre

    Et de son club du *C.S Bourgoin-Jallieu* qui s’enlise tout doucement de nouveau dans les profondeurs du classement de Nationale Elite , il en pense quoi Mr Papé ?.. On en parle !.. Lui qui pourtant voulait tout révolutionner cette saison dans ce Championnat , avec le C.S.B.J !.. Hei Oui !.. Parfois , pas si facile qu’on pourrait le penser aussi !.

    J'aime 1
    J'aime pas 10
  3. Publicité