Patrice Collazo ne comprend pas vraiment les 70 joueurs qui veulent porter plainte contre World Rugby

Patrice Collazo ne comprend pas vraiment les 70 joueurs qui veulent porter plainte contre World Rugby

10 décembre 2020 - 15:50

8 Commentaires

Publicité

Un groupe d’environ 70 anciens joueurs se sont associés pour porter plainte contre World Rugby au sujet de leur mauvaise prise en charge concernant les commotions cérébrales.

Plusieurs joueurs très connus en font partie, dont notamment Carl Hayman et Steve Thompson.

Interrogé à ce sujet en conférence de presse ce jeudi midi, le manager du Rugby Club Toulonnais a expliqué avoir du mal à comprendre que ces joueurs décident de réaliser un tel combat après tant d’années.

 

Dans des propos relayés par le journal L’équipe, Patrice Collazo explique que les joueurs avaient le choix de dire stop à leurs entraîneurs s’ils estimaient n’étaient pas bien traités. Extrait:

« J’ai vu cela. J’ai vu que beaucoup de grands joueurs faisaient partie de cette liste. Après, j’ai toujours du mal sur le côté après coup, après tant d’années. Je peux comprendre qu’il y ait des séquelles, que les joueurs soient marqués, mais je pense qu’on a toujours le choix de dire oui ou non au cours d’une carrière.

On a le choix de prendre ses responsabilités, de dire stop à un entraîneur ou à l’encadrement médical quand il a un problème de commotions identifiées. C’est vrai que par le passé les protocoles étaient moins stricts, mais on a toujours le pouvoir de dire non, de dire je ne me sens ou je ne me sens pas, même si c’est notre sport et que l’envie de jouer tous les week-ends est là. J’ai du mal quand c’est à retardement, mais je peux les comprendre. Il y a des familles touchées. Il faut voir ce qui ressortira de tout cela, entre le vrai, le faux, je n’ai pas la capacité à analyser. »

S’il comprend les joueurs qui ont aujourd’hui des séquelles importantes, Patrice Collazo rappelle également que ces joueurs ont décidé de faire un sport de contact et de combat et que le risque est donc évident.

Par ailleurs, le technicien du RCT peste d’ores et déjà contre les joueurs qui vont s’inventer des séquelles. Extrait:

« Les séquelles se manifestent des années après, c’est malheureux. Mais on fait aussi un sport de contact, de combat, on connaît les contraintes, c’est comme un boxeur. À partir du moment où il y a des chocs, il y a toujours une chance d’avoir des séquelles même si les symptômes quand on joue ou juste après. C’est quelque chose qu’on sait, c’est notre passion, notre sport, on est programmé pour cela. J’ai toujours peur que les gens se servent de ça, pour accrocher le wagon. Il y a les vraies personnes qui sont touchées et les personnes qui vont s’inventer d’être touchées. »

Publicité

8 Commentaires

  1. Publicité

  2. HL1315 10 décembre 2020 at 16h- Répondre

    Même raisonnement aussi peu inspiré que Jones.
    S’inventer d’être touchés ? Ils trafiqueraient leur IRM ou scanner cérébral ?

  3. RAPIDO 10 décembre 2020 at 16h- Répondre

    que penser de ceux qui jouaient avant que ce sport ne devienne pro .. ils sont en train de baver en tremblotant dans leur chaumière ou dans une institution spécialisée au frais de la sécu et pendant ce temps on se glorifie du jeu d’antant avec des « comme c’était mieux avant , de vrais hommes qui se fritaient par ce qu’ils en avaient  » heureusement que la qualité du suivi existe maintenant meme si on peux constater quelques différences dans les actes comme pour cet international irlandais sexton qui se fait régulièrement sortir sur commotion

    • math1907 10 décembre 2020 at 19h- Répondre

      Jeudi pense que les vrais problèmes des santé post rugby sont apparus avec le professionnalisme essentiellement !!!!!!
      Mais pour m’a part qui n’ai pratiqué le rugby qu’en amateur dans les catégorie de jeune, il me manque approximativement 10 minutes fin match!!!!!
      Personne n’a rien remarqué et n’a eu la volontés de me laisser finir cette match !!!!!
      Je pense qu’aujourd’hui avec nos connaissances et notre nouvelle prise de conscience de cette problème, je serais sans doute remplacé dans la minute.

  4. Touloun83 10 décembre 2020 at 16h- Répondre

    Manquerait plus que Romain Grosjean porte plainte contre la FIA de l’avoir laissé pratiquer un sport dangereux pendant tant d’années. Pffff, on part en couille complet. Entre la crèche de Robert Ménard qui fait polémique, balance ton porc, les vegans, les féministes…me tarde presque le long voyage. Pauvre monde

    • RAPIDO 10 décembre 2020 at 18h- Répondre

      prend un grand bol d’air et ne demande pas à voir la lumière au fond du tunnel avant l’heure .. tout ce que l’on vit actuellement ne mérite que des commentaires à la con comme celui que je suis en train d’écrire … les guignols nous guident par la main dans le ruelle de leur connerie ne va pas les suivre fait comme moi montre que tu es libre et avec l’esprit critique et libre (sauf pour le RCT °

    • minca 10 décembre 2020 at 21h- Répondre

      Touloun83 pour le long voyage faut pas exagérer, on a le temps.

  5. Mocodéro 10 décembre 2020 at 16h- Répondre

    Il se range du côté des dirigeants, tout comme Mola et Jones…

  6. HL1315 10 décembre 2020 at 18h- Répondre

    C’est du côté des règlements en vigueur qu’il devrait se tourner.
    Là où il fait fausse route c’est quand il parle de sport. En l’occurrence il faut raisonner en métier pour les joueurs dont il a la charge.
    Quand on parle métier, c’est au minimum du code du travail dont il faut se préoccuper.
    Dire que le risque est évident, que l’on connaît les contraintes, devant une plainte éventuelle d’un joueur, cela ne pèsera rien. S’il n’a pas la capacité à analyser, moi non plus, mais j’ai des doutes.
    J’espère que dans le club, à la LNF, FFR et dans les différents syndicats, ils sont blindés avec l’évaluation de ce risque par rapport au code du travail.

  7. Publicité