Rien ne va vraiment plus au Biarritz Olympique

Rien ne va vraiment plus au Biarritz Olympique

29 août 2021 - 19:40

15 Commentaires

Publicité

Ce dimanche, France Bleu nous informe que la guerre fait rage entre l’Association et la SASP Biarritz Olympique.

Dans une lettre adressée aux adhérents et bénévoles de l’association, son président Sébastien Beauville dénonce des pressions et des manipulations de la part de la SASP.

Pour rappel, la SASP dirigée par Jean-Baptiste Aldigé souhaite absolument que l’Association lui cède le numéro d’affiliation du club afin de pouvoir délocaliser le club dans le Nord de la France, plus précisément du côté de la métropole Lilloise.

Mais l’Association refuse formellement de céder et souhaite que le club reste à Biarritz.

Sauf que depuis ce refus, la SASP dirigée par Jean-Baptiste Aldigé a décidé de ne plus verser aucune somme à l’association. Pourtant, une convention signée entre la SASP et l’Association stipule que la SASP doit payer le coût de fonctionnement du centre de formation, gérée par l’association – entre 450.000 et 500.000 euros par an, et 5% des recettes de partenariat, soit environ 100 000 euros par an.

Par exemple, au 30 juin 2021, l’Association indique que la SASP lui doit la somme de 160 000 euros. Mais Jean-Baptiste Aldigé refuse.

Et pour cause, ce-dernier conditionnerait le paiement de cette somme au numéro d’affiliation du club.

Aussi, le président de l’Association estime que la SASP souhaiterait avoir la tête du bureau de l’Association et mettrait une grosse pression pour que l’équipe dirigeante de l’Association quitte le navire.

Bref, le torchon brûle à Biarritz et les relations entre la SASP et l’Association sont désastreuses.

Publicité

15 Commentaires

  1. Publicité

  2. Pitoumacfly 29 août 2021 at 19h- Répondre

    A force de jouer avec le feu c’est Aldigé qui va éjecter …

    J'aime 24
    J'aime pas 2
  3. Dju83 29 août 2021 at 20h- Répondre

    Mais quel abruti…
    Mme le Maire, financez l association et laissez couler ce sombre con, vous l avez votre vengeance.
    A quel moment quand tu es président de un club avec une si grande histoire et un si grand attachement, tu décides de lui faire traverser la France ?

    J'aime 36
    J'aime pas 4
  4. Trompette 29 août 2021 at 20h- Répondre

    il y a un contrat ? il paye pas ? boum, procès instantané.

    J'aime 20
    J'aime pas 3
  5. Rugby passion 29 août 2021 at 20h- Répondre

    Ce mec et la pute de gave vous attendais quoi pour le faire partir amis biarrot

    J'aime 7
    J'aime pas 3
    • Dede le premier 29 août 2021 at 23h- Répondre

      Et si la pute est un putain tu dis la même chose, ou c’est simplement que c’est une femme ?
      Tu dois bien la connaître pour dire que c’est une pute.

      J'aime 3
      J'aime pas 3
  6. Cissé 29 août 2021 at 20h- Répondre

    Que font les biarrots,le club appartient aux biarrots Adigé n’est que le président, s’il veut absolument jouer à Lille qu’il rachète le club de Lille s’il veulent bien de lui.

    J'aime 20
    J'aime pas 1
  7. Pierre Rivière 29 août 2021 at 22h- Répondre

    Je savais qu’il y avait des c-ns, mais à ce point là ! Aldigé est le prototype de ce que disait Audiard  » Aldigé on le reconnaît à ça ! « 

    J'aime 12
    J'aime pas 1
  8. Willy 29 août 2021 at 22h- Répondre

    Beaucoup de commentaires pour pas grand chose… Le BO a voulu être un club professionnel, il faut assumer..

    J'aime 4
    J'aime pas 8
    • Bonnin 31 août 2021 at 08h- Répondre

      Assumer quoi en faite, rien du tout le mec ils devaient partir depuis le 31 juin 2021 et il est toujours là alors qu’il dégage un point c est tout

  9. Jeje83 29 août 2021 at 23h- Répondre

    Déplacer le club?!? Pour 1 match ? Je comprend rien au truc ! C est juste pour 1 match délocalisé comme nous avons Déjà fais et d autres clubs le font aussi???? Ou bien c est plus que ça ?

    • Trompette 30 août 2021 at 09h- Répondre

      il ne veut pas délocaliser un match, mais bien le club.
      ce qui, oui, semble complètement con.

      J'aime 2
      J'aime pas 1
    • Name 30 août 2021 at 11h- Répondre

      Il veut créer un club à Lille, plus près de ses amis fachos et plus loin de Biarritz qui ne veut pas de lui.
      Mais comme il ne veut pas démarrer de zéro (ou de Fédérale 3), il veut que ce club s’appelle Biarritz Olympique, puisque le B.O. est qualifié en Top 14.

      Sauf que c’est pas lui (patron du club pro) qui possède les droits du B.O., mais l’association de Loi 1901, comme dans tous les clubs. Que l’association l’envoie chier.
      Alors il essaie de faire du chantage en menaçant l’association de lui couper son financement.
      Sauf que l’association n’a pas besoin de lui et peut recevoir du financement de la mairie ou de n’importe qui d’autre.

      En résumé : ce pauvre Aldigé se met un revolver sur la tempe et menace de se suicider s’il n’a pas ce qu’il veut. Et tout le monde lui dit « bas vas-y, appuie sur la détente qu’on en finisse »…

      J'aime 3
      J'aime pas 3
  10. btz64 30 août 2021 at 01h- Répondre

    Pleure bien fort Aldige

    J'aime 2
    J'aime pas 1
  11. Name 30 août 2021 at 11h- Répondre

    Il faut qu’il soit totalement débile pour ne pas comprendre qu’il fonce droit dans un mur.

  12. Byron Quelle Erreur 30 août 2021 at 20h- Répondre

    Pour bien comprendre la situation, il faut remonter un peu en arrière.
    Les Gave sont arrivés à BTZ en 2018 à la demande de Blanco et Veunac (le maire de l’époque) pour sauver le club menacé de relégation financière en fédérale en échange de la rétrocession gratuite des terrains attenants au stade: le plateau d’Aguiléra (9 hectares)
    Ils ont nommé Aldigé président et ont renfloué le passif (+/- 3 millions) plus le budget de la saison suivante. Ils ont ensuite présenté un projet immobilier « ambitieux » avec la construction de 450 logements ° des commerces et d’autres trucs qui étaient censés apporter au club une certaine pérennité financière!
    Sauf qu’en réalité ils amenaient leur promoteur sans appel d’offre et comptaient faire une énorme opération financière sur le dos des biarrots car les Gaves ne sont ni des philanthropes ni des passionnés de rugby et encore moins des amoureux de la côte Basque.
    La dessus la nouvelle municipalité est arrivée en 2020 et a mis le haut las aux velléités gourmandes du clan Gave. La nouvelle maire de BTZ garde la gestion du projet immobilier et de ses bénéfices, propose de financer la construction du centre de formation (financement public comme partout ailleurs) et demande aux propriétaire du club (acheté 1€ symbolique en 2018) de financer la rénovation du stade avec des financements privés ou des emprunts comme ça se fait partout ailleurs.
    Et voici venu le temps du chantage: vous ne voulez pas donner les terrains, on s’en va à Lille. Je suppose que les Gaves ont trouvé là-bas des gens qui sont prêts à leur payer tout ou partie de l’investissement (+/- 10 millions) qu’ils ont fait à BTZ en échange d’un club de rugby pro clef en main. Mais pour ça, ils leur faut le n° d’affiliation de l’amateur, d’où la pression exercée sur ces derniers et les attaques de certains historiques qui, pour un bon billet, n’auront aucuns scrupules à délocaliser un club centenaire à milles kilomètres de ses terres et de ses supporters. Aldigé, lui, il s’en fout, il n’est qu’un (petit) homme de paille.

  13. Publicité