Rien ne va vraiment plus entre Franck Azéma et Clermont !

Rien ne va vraiment plus entre Franck Azéma et Clermont !

2 juillet 2021 - 11:44

28 Commentaires

Publicité

L’information est révélée par le Midi Olympique de ce vendredi : rien ne va plus entre le technicien Franck Azéma et le club de Clermont.

Entraineur de Clermont depuis 2010 et manager sportif de l’ASM Depuis 2014, Franck Azéma a annoncé à ses dirigeants au mois de février dernier qu’il souhaitait quitter le club dès la fin de la saison 2020 / 2021, estimant que son heure était venue de tourner la page et de relever un autre projet sportif.

Tout le monde voyait alors le technicien Français rejoindre le club de Montpellier étant donné qu’il était courtisé avec insistance par le président Mohed Altrad.

Mais aucun accord n’a été trouvé entre Mohed Altrad et les dirigeants de Clermont, lesquels réclament une forte indemnité financière pour libérer de manière anticipée leur technicien.

Dans son édition du jour, le Midi Olympique précise que l’histoire d’amour entre Franck Azéma et Clermont est en train de tourner au vinaigre.

En effet, les deux parties seraient loin de trouver un accord et une action devant les prud’hommes est désormais envisagée. Le bi-hebdomadaire précise d’ailleurs que les échanges entre Franck Azéma et le club Auvergnat ne s’effectuent désormais que via avocats et des recommandés « musclés ».

A juste titre, Franck Azéma souhaite trouver une solution pour se libérer totalement de son engagement avec Clermont et pouvoir effectuer son retour à l’emploi. Mais l’ASM refuse laisser filer son technicien sans obtenir de fortes indemnités.

Pourquoi la situation est-elle si compliquée ? Car il n’est pas possible pour Franck Azéma de démissionner de son CDD comme le stipule la loi du travail.

Ainsi, pour voir son CDD se rompre avant son terme, trois cas existent pour Franck Azéma : faute grave, cas de force majeure ou commun accord. Mais aucun accord n’a été trouvé entre l’employeur et l’employé.

Et l’ASM l’a toujours annoncé : de fortes indemnités seront réclamées au club qui souhaitera recruter Franck Azéma s’il s’agit d’un autre club du Top 14. Bien évidemment, aucun club n’est en mesure de payer de telles indemnités pour un entraineur, ni même Mohed Altrad qui a préféré conserver Philippe Saint-André, Olivier Azam et Jean-Baptiste Elissalde.

Franck Azéma et Clermont sont donc en désaccord sur les questions de droit du travail et une procédure devant les prud’hommes est envisagée.

Le président de l’ASM, Jean-Michel Guillon a récemment annoncé que Franck Azéma avait résilié son contrat et qu’il n’allait donc pas être présent pour la reprise de l’entraînement le 26 juillet.

Mais le camp Azéma indique ne jamais avoir signé de résiliation de contrat. D’ailleurs, la Ligue Nationale de Rugby n’a rien reçu à ce jour.

Le Midi Olympique précise que Franck Azéma songe – avant d’en arriver aux Prud’hommes – de se présenter au centre d’entrainement à la reprise, le 26 juillet prochain, étant donné que son contrat n’a pas été résilié et qu’aucun accord n’a été trouvé. Un huissier pourrait l’accompagner pour constater sa présence et éviter que le club lui oppose un « abandon de poste ».

Le bras de fer ne fait donc que commencer entre les deux parties, à moins qu’un accord soit finalement trouvé.

Pour l’heure en tout cas, Franck Azéma est dans l’incapacité de se relancer professionnellement parlant, bloqué par l’ASM. Affaire à suivre…

Publicité

28 Commentaires

  1. Publicité

  2. MAX08 2 juillet 2021 at 11h- Répondre

    Il voulait pas faire un stage chez les Crusaders et son pote Scott Robertson ? ça serait une si belle expérience d’être dans une « vraie » fabrique à champions et de l’amener en France.
    Bon courage à lui

    • Bastatrogros 2 juillet 2021 at 12h- Répondre

      J’espérais qu’il parte entraîner le club fidjien , ça aurait été une super expérience pour lui avant de pouvoir intégrer un club européen ou une sélection .

      Ça me fout les boules que cette histoire ce termine comme ça entre l’ASM et Azéma .
      Malheureusement il s’est bien fait berné par altrad .
      J’espère sincèrement que les deux parties vont trouver un terrain d’entente.

      Sinon concernant le nouveau staf clermontois : c’est désormais officiel

      Jono gibbes sera accompagné de zirak ( mêlée ) sadourny (3/4) et Stanley ( défense ) .
      Johnny claxton sera bien clermontois et sera en charge de la préparation physique et de la performance

      • Dranix 2 juillet 2021 at 13h- Répondre

        Altrad n’a rien fait à l’envers, il a proposé 150 000€ à l’ASM (via Azéma), mais voilà : l’ASM est trop gourmande et réclame 300 000€!!! Même s’il en a les moyens, Altrad a le droit de refuser de se faire escroquer.
        On mesure à quel point ce club respecte Azéma après 11 ans de bons et loyaux services…

        • Bastatrogros 2 juillet 2021 at 13h- Répondre

          Je ne suis pas d’accord avec toi .
          Déjà je te rappelle qu’il est impossible de discuter avec un joueur ou un entraîneur sans en informer le club avant la dernière année de contrat. Déjà altrad s’est permis de voir juste avec Azéma .

          Ensuite Azéma demande d’être libéré de ses années de contrat car il sent que son discours ne marche plus. Ce que je te trouve classe de la part d’un entraîneur.
          Puis on voit arriver le contrat d’altrad qui attendait gentillement que tout se fasse sans versement d’argent…
          Clermont à partir de ce moment là a juste demandé une réparation financière à auteur du salaire de FA .
          Donc je ne vois pas réellement en quoi Clermont est en tort.

          Imagine que , je sais pas , Carbonel par exemple vienne voir Lemaître en octobre et lui dit qu’il ne se sent plus bien au RCT et souhaite partir pour faire une année sabbatique . Et qu’au final tu apprends qu’il y a des contacts avec un autre clubs . Tu accepterais que le RCT le libère sans retour financier ?

          • le bulot de la rade 2 juillet 2021 at 16h

            ton exemple n’est pas idiot il suffit de se souvenir du départ de MBastareaud au lou … par contre le RCT n’a pas fait d’embrouille officielle à cette époque

          • Bastatrogros 2 juillet 2021 at 16h

            Non effectivement et c’est tout à l’honneur du RCT.
            Cependant le RCT aurait demandé de l’argent , je n’aurais clairement pas blâmé le club .

          • Dranix 2 juillet 2021 at 19h

            Non mais 300 000€!!
            Altrad était prêt à mettre 150 000€, ce qui est laaaargement suffisant. D’autant plus qu’ils ont déjà leur nouveau staff.

          • Bastatrogros 2 juillet 2021 at 20h

            150000 juste pour que Azéma se dépatouille avec Clermont et non pour l’ASM. Ne pas confondre cet argent avec un dédommagement .

            Il aurait donner 150000 eu directement avec Clermont , je t’aurais dit que Clermont était idiot de refuser .

            La méthode d’altrad est franchement immonde . Ensuite je suis d’accord que cela aurait pu mieux se passer étant donné ce qu’à apporter Azéma à l’ASM . Mais Clermont ne peut pas se laisser marcher dessus juste par plusieurs d’un milliardaire qui fait plus de mal à son club que l’inverse .

          • Bastatrogros 2 juillet 2021 at 20h

            Plaisir à la place de plusieurs * sorry correcteur automatique

          • math1907 3 juillet 2021 at 21h

            Altrad à contacté Azéma une fois qu’il a été annoncé qu’il souhaitait ne pas aller au bout de son contrat et que l’ASM le libérerait !!!!

            Une fois qu’il a su sous quelles conditions il pourraient venir à Montpellier il a fini par dire non !!!!
            Même la presse qui ne porte pas vraiment Altrad dans son cœur a fini par relater cela.

            Je pense donc qu’il a été réglo.
            C’est un problème entre Azéma et l’ASM !!!!

        • Billkm 2 juillet 2021 at 14h- Répondre

          Cela montre la très belle mentalité de ce club…Un exemple de plus…

  3. RCT Yoda 2 juillet 2021 at 12h- Répondre

    Soutien total à Franck Azéma! Pour moi l’ASM n’est pas correcte vis-à-vis de lui au vu des nombreuses saisons qu’il a passées au club. Question droit du travail, je pense que les Prud’hommes vont débouter le club. L’ASM ne devrait pas trop jouer…

    • chouf 3 juillet 2021 at 00h- Répondre

      Si on va par là, il n’était pas plus « correct » de la part d’Azéma de prolonger pour quatre ans (avec sans doute un joli petit pactole à la signature), et de dire au bout de même pas deux « ben vous savez quoi, en fait je vais me casser, j’ai besoin de changer d’air » tout en étant comme par hasard pressenti pour aller à Montpellier…

      Il a passé de nombreuses saisons au club, certes, mais le club le lui a très bien rendu : par la confiance qui lui a été accordée, par les moyens mis à sa disposition, et évidemment par le généreux salaire qui lui était versé tous les mois. Faut pas se leurrer hein, il n’a pas fait du bénévolat.

      Quant à l’aspect légal, c’est on ne peut plus clair : salarié en CDD qui rompt son contrat de travail alors qu’il ne se trouve dans aucune des situations qui permettent de le faire, c’est interdit par la loi. A partir de là Clermont est parfaitement dans son droit en demandant une indemnité (pour info, il est commun de demander pour cela l’équivalent des salaires qui auraient été perçus par le salarié s’il était allé au bout de son contrat : autant dire que pour 2 ans ça doit aller chercher haut), et cela se justifie d’autant plus si le mec, en plus de ne pas honorer son engagement initial, part pour aller renforcer un adversaire direct.

      Après, je comprends les envies de changement, mais le fumier dans l’histoire, c’est Altrad qui a du lui faire croire que sa venue à Montpellier était acquise et qu’il s’occupait de l’aspect financier, mais qui a retourné sa veste en voyant que les dirigeants clermontois ne se feraient pas marcher sur les pieds.

      L’ASM est droite dans ses bottes.

      Quant à Azéma, sa naïveté en a fait le didon de la farce, et c’est triste pour lui.

      • langue fourchue 3 juillet 2021 at 11h- Répondre

        qu’AZEMA contacte la FFR pour intégrer le staff de l’EDF comme l’on fait plusieurs salariés dont un en particulier le sieur GIROUD falsificateur des données physiques qui a planté le RCT deux jours avant le lancement du RCT campus bébé de ce monsieur … et l’asm se fera applaudir par les spectateurs du cirque auvergnat

      • math1907 4 juillet 2021 at 15h- Répondre

        Toutes ces saisons à ch..ier sur un club et son président pas du sérail, un Industriel qui essaie de fonctionner de la même manière avec son club de rugby !!!!
        Puis un jour vous récupérez un haut DRH de chez Michelin, le vrai propriétaire de l’ASM.
        Et mince, le mec applique ses méthodes de l’entreprise !!!!

        Vous pouvez toujours essayer de vous cacher derrière des excuses bidons, du genre c’est Altrad qui l’a embobiné pour essayer de cacher cette mer.de sous le tapis.
        Mais, la réalité a été clairement relaté dans les médias.
        Altrad et le MHR ce sont intéressés et ont pris contact avec Azéma une fois qu’il a déclaré dans la presse qu’il arrêterait à l’ASM en fin de saison.
        Et c’est à ce moment là qu’ils ont pris connaissances des conditions de sa libération.
        Altrad ne voulait passer réaliser de transfert d’un entraîneur encore sous contrat, et a proposé une somme d’argent à Azéma pour qu’il puissent négocier à l’amiable avec son club.
        À partir du moment où l’ASM, et c’était son droit, n’a pas souhaitée accepter d’arrangement à l’amiable dans les proportions où le MHR était susceptible d’aider Azéma, Altrad a abandonné l’affaire, et c’était également son droit.

        D’autre part si Altrad avait pris contact avec Azéma bien avant la déclaration dans la presse d’azéma et de l’ASM sur leur prochaine séparation, le président de l’ASM n’aurait à coup sûr pas manquer de le dévoiler et de s’en plaindre ouvertement, car ça aurait fini par fuiter depuis longtemps maintenant.
        Or l’ASM n’a toujours communiqué que sur le fait qu’ils souhaitaient une négociation en direct avec le MHR et sur un montant que le MHR ne souhaitait pas accepter !
        C’est des choses qui arrivent mais n’ont rien d’incorrect.

        Que l’offre de poste du MHR ai fini part intéresser Azéma et le frustre de sa situation maintenant est une chose.
        Pour autant l’attitude du MHR et de son président n’a absolument Rien eu d’incorrecte vis à vis d’azéma et de l’ASM ! Ils n’ont juste pas trouvé d’accords satisfaisant chaque parties.

        La situation de tension aujourd’hui entre l’ASM et Azéma est un problème interne et ne peut pas être reprocher au MHR !!!!!!!

        Libre a beaucoup de ne pas l’accepter mais c’est ainsi, et il est inutile de cracher sur le MHR pour essayer de ce donner bonne conscience.

        • chouf 4 juillet 2021 at 23h- Répondre

          Difficile de prendre votre réponse au sérieux rien qu’en lisant le premier paragraphe. Les présidents de Clermont qui sont d’anciens cadres sup de chez Bib, ça ne date pas d’hier, hein. De Cromières l’était, Fontès l’était avant lui, Jourdan l’était avant lui… Ca nous ramène déjà en 1996 tout ça.

          Ensuite, vous croyez sérieusement qu’Altrad n’a pas contacté Azéma avant que celui-ci ne dise qu’il voulait s’en aller ?
          Evidemment que ni l’un ni l’autre ne vont l’admettre publiquement car ils savent très bien que ça leur porterait préjudice en démontrant qu’ils ont fait un truc pas clean, mais pardon, dire « ils ne se sont pas vus sinon on l’aurait su », c’est faire preuve d’une grande naïveté (et je suis gentil). Ni l’un ni l’autre ne sont idiots et je n’ai aucun doute sur leur capacité à trouver une façon de discuter ensemble sans que cela ne soit crié sur tous les toits.

          Redéroulons le fil de l’histoire :

          Fin 2019, Azéma re-signe pour 4 ans en clamant haut et fort qu’il est ravi, qu’il se plaît à Clermont, qu’il a envie de faire de grandes choses, qu’il apprécie la confiance qui lui est témoignée…

          Début 2021, alors que sa situation et celle du club n’ont rien de précaire (pour rappel, il a annoncé son départ fin février : Clermont était alors toujours en course aussi bien en championnat qu’en coupe d’Europe) il annonce soudainement qu’il veut partir, avec tous les risques que ça implique (rupture d’un CDD à l’initiative du salarié, je ne vais pas vous faire l’affront de rappeler le tarif). Ca le prendrait donc comme ça, comme l’envie de ch… ?

          Et bizarrement, on entend très vite des rumeurs qui l’envoient au MHR…

          C’est cousu de fil blanc cette histoire.

          Vous croyez qu’il aurait tiré un trait sur 2 ans et demie d’un juteux salaire, et pris en plus de cela le risque de s’exposer à une demande de compensation financière conséquente de la part de Clermont, s’il n’avait pas eu un point de chute en vue ? C’est décidément touchant d’être aussi naïf… C’est votre désamour pour Clermont qui vous rend comme ça ?

          • math1907 5 juillet 2021 at 08h

            Je ne pense pas être plus naïf que vous Dans une sorte de déni !!

            Je sais que les présidents précédents étaient déjà des cadres de Michelin.
            Mais celui en place commence sèchement on dira.
            Peut-être l’envie de montrer qu’il n’est pas du genre à se laisser faire!?

            Pour info Altrad et le MHR étaient à fond et très entreprenant pour Mignoni.
            Quand Azéma et l’ASM ont communiqué sur leur séparation à venir en fin de saison, cela à correspondu avec la réponse négative définitive de Mignoni (à quelques jours près).
            C’est pour cela que le MHR a décidé de se renseigner auprès de Azéma qui dans un premier temps était (maladroitement ??) Annoncé libre en fin de saison ( du coup légalement contactable).

            Et enfin le MHR n’est pas arrivé du jour au lendemain avec un contrat tout prêt.
            Ils sont entrés en contact et ont proposé un poste à Azéma.
            Je ne suis pas persuadé qu’ils aient réellement eu le temps d’aller jusqu’à formaliser un contrat.

            Et encore une fois si il y avait eu des contacts et un arrangement au préalable, en cachette pendant les mêmes négociations pour Mignoni, il n’aurait pas été nécessaire que Altrad et ou Azéma le disent pour que ça soit relaté dans la presse.
            Tout fini par se savoir et l’ASM aurait balancé tout ça pour couper court à cette histoire et faire sanctionner le MHR qui pour le coup aurait alors contacter un entraîneur ayant plus d’une année de contrat en cours.

  4. cakrovic 2 juillet 2021 at 12h- Répondre

    Ensuite les supporters clermontois viennent faire des leçons de morale et d’éthique aux autres…

    • Lilou 2 juillet 2021 at 16h- Répondre

      Parce que tu crois que les supporters ont quelque chose à voir avec ça ? Ta réflexion est loin d’être sensée c ‘est vraiment parler pour ne rien dire !!!

  5. HL1315 2 juillet 2021 at 13h- Répondre

    Azéma a sa part de responsabilité.
    Renouveler son contrat de trois ans puis quelques mois après dire, en fait il est temps que je change d’air ?
    C’est très moyen.
    Hormis le cas Azéma / ASM, il y a aussi l’impact sur ses adjoints et leur famille.
    Quitte à tourner la page, qu’il la tourne réellement, qu’il en profite vraiment et aille se changer les idées et se perfectionner en NZ par exemple puisque il en était question à un moment.

  6. desmorct 2 juillet 2021 at 13h- Répondre

    Qu’il aille voir le super rugby pour se regaler et faire une belle experience

  7. Henri FRIER 2 juillet 2021 at 14h- Répondre

    C est vraiment pourri. L ASM se prétendait être un club familial . Tu parles club de faux culs. Malheureusement ce n est pas le seul. C est un club d hypocrites. C est pour cela que je ne les ai jamais aimé. ,

    • GOIGOUX 2 juillet 2021 at 15h- Répondre

      On s’en fout Riton…

    • le bulot de la rade 2 juillet 2021 at 16h- Répondre

      DE CROMIERES n’aurait pas agit de la sorte … c’est mon opinion

    • Montel 2 juillet 2021 at 16h- Répondre

      Nous non plus on ne t a jamais aimé

  8. Xa 2 juillet 2021 at 14h- Répondre

    Pas mal de naïveté de la part d azema, et de maladresse de la part des 2 parties me semble-t-il…
    Bon ambiance prévisible le jour de la reprise ou Azema se pointera pour acter qu il est bien toujours au boulot !

  9. Cissé 2 juillet 2021 at 17h- Répondre

    Je comprend pas l’asm azema ne demande qu’à partir je pense que l’asm ne perd pas d’argent elle a un nouveau staff si il n’était pas d’accord il aurait refusé son départ demander 300 000€ c’est le bloquer.entre amis on se serre la main et on se souhaite bonne chance .La seule chose qui peut amener une telle situation c’est que Azema est préparé un départ à Montpellier en amont mais là encore on se parle franchement et on régle le problème avant d’arriver à une telle situation

  10. sng83 5 juillet 2021 at 12h- Répondre

    en tout cas, l’ASM va devoir continuer a payer un salaire à Azema s’il se présente le 26 juillet prochain 🙂
    ca ca fait mal aux oursins dans les popoches

  11. Publicité