Romain Briatte s’est fait chambrer par certains de ses nouveaux coéquipiers

Romain Briatte s’est fait chambrer par certains de ses nouveaux coéquipiers

7 août 2021 - 16:40

0 Commentaire

Publicité

Cet été, le troisième ligne Romain Briatte a quitté le SU Agen afin de rejoindre le Stade-Français Paris.

Lors d’un entretien accordé au Midi Olympique, le joueur de 28 ans a expliqué sa décision de quitter Agen pour Paris.

Il affirme avoir très rapidement senti beaucoup d’intérêt de la part de Gonzalo Quesada. Extrait:

« Je sortais d’une saison très dure avec Agen mais je voulais rester en Top 14. J’ai eu des sollicitations, j’ai senti beaucoup d’intérêt de Gonzalo Quesada et Laurent Sempéré, et tout s’est fait très vite. Je n’ai pas hésité longtemps… moi qui n’ai pas gagné un match la saison dernière c’est vrai que le projet paraissait très excitant et quand on voit que les objectifs c’est le top 6 voire le top 4 pour un joueur comme moi qui vient de Pro D2 et qui a lutté pour le maintien c’est fort ! »

Pour lui, il s’agit d’un véritable tournant dans sa carrière puisqu’il jouera la Coupe d’Europe lors de la saison à venir.

Aussi, il affirme avoir hâte de remporter enfin un match, lui qui n’a connu que des défaites lors de la saison 2020 / 2021. Extrait:

« Je sors des Espoirs de Clermont, à l’époque je n’étais pas le meilleur mais j’ai eu pas mal de temps de jeu à Aurillac puis à Agen. Aujourd’hui il y a des ambitions aussi en Coupe d’Europe avec d’abord l’objectif de remporter nos matchs à domicile et pourquoi pas se qualifier ensuite. Mais c’est vrai qu’avec mon parcours, j’ai vraiment hâte de débuter ces deux compétitions…. J’attends surtout cette première victoire que je n’ai pas connue depuis un an. »

En rejoignant Paris, Romain Briatte est conscient de sortir de sa zone de confort. Mais il souhaite évoluer et être en concurrence avec d’autres joueurs. Extrait:

« Je sors de ma zone de confort. C’est vrai que je pouvais rester à Agen mais en venant ici je voulais franchir un cap. J’ai la chance d’évoluer autour de ces grands joueurs donc c’est une chance. J’échange beaucoup avec Antoine Buran qui me donne beaucoup de conseils très enrichissants. La concurrence, ça fait avancer. » »

Pour conclure, il concède dans la foulée s’être fait légèrement chambrer par certains de ses coéquipiers au sujet de la dernière saison catastrophique du SUA. Extrait:

« Pour l’instant il n’y a pas eu de bizutage c’est assez calme ! Il manque des internationaux mais j’ai eu droit à quelques pièces sur la saison dernière mais rien de méchant. »

Publicité

0 Commentaire