Romain Ntamack : « J’avais largement 80 minutes dans les jambes mais… »

Romain Ntamack : « J’avais largement 80 minutes dans les jambes mais… »

9 novembre 2022 - 23:29

4 Commentaires

Publicité

L’ouvreur international Français Romain Ntamack s’est confié dans les colonnes du Midi Olympique pour évoquer la victoire remportée contre l’Australie, samedi dernier.

Ce-dernier avoue que les Wallabies ont surpris le XV de France au Stade de France.

Il explique pourquoi. Extrait:

« Les Australiens nous ont surpris sur leur organisation défensive, notamment dans le troisième rideau. On avait vu qu’ils avaient rencontré pas mal de difficultés là-dessus. Mais, samedi soir, ils étaient pourtant très bien en place et on a eu du mal à les déplacer au pied. En défense, ils ont aussi été très efficaces, nous ont mis souvent à la faute et nous ont régulièrement bloqués. On n’a pas réussi à avoir beaucoup d’avancées sur nos premiers temps de jeu. Je ne dirais pas qu’on a déjoué mais on ne s’y attendait pas vraiment, même si on a su garder la tête froide pour trouver des solutions par le pied de Thomas Ramos ou par Damian Penaud à la fin.

On avait anticipé une certaine désorganisation de leur part sur le fond de terrain, mais ce n’était finalement pas le cas. On a essayé de s’adapter, de taper plus long, de remonter des ballons plus haut pour les mettre sous pression et récupérer des munitions, ou parfois de relancer comme l’a fait Thomas. Cela ne nous a pas toujours réussis mais l’équipe a gardé le même cap, est restée dans le plan établi même s’il a fallu l’ajuster en cours de match.

On ne s’attendait pas non plus à faire le match parfait, avec un large écart au score, d’autant plus que l’Australie est une grande équipe. On savait qu’il y aurait des détails à régler, des repères à reprendre. Le plus important sur ce premier rendez-vous, c’étaient l’état d’esprit, le caractère et la cohésion. Au-delà du jeu, il fallait se retrouver là-dessus. Accrocher la victoire était donc essentiel. Mais il faudra augmenter le curseur de plusieurs niveaux si on veut espérer rivaliser avec les Sud-Africains, puis les Japonais ensuite. »

Il ne manque pas d’encenser son ailier Damian Penaud qui marque l’essai de la gagne en fin de rencontre. Extrait:

« Vu la physionomie, on ne pouvait pas se dire qu’il irait forcément au bout mais on sait que Damian est capable de tout. Quand il a autant d’espace devant lui, il peut faire des merveilles et il l’a encore prouvé. Nous étions très contents qu’il ait pu marquer et surtout nous faire gagner. »

Questionné sur sa blessure à la cheville et son retour à la compétition, il précise qu’il était capable de jouer les 80 minutes contre l’Australie. Extrait:

« C’était une sorte de libération pour moi. C’était presque mon premier match de la saison, depuis les vacances d’été. J’avais hâte et, physiquement, je me sentais très bien. J’avais largement quatre-vingt minutes dans les jambes. Mais c’était un match de reprise, donc je me doutais que je n’allais pas rester sur le terrain jusqu’à la fin. Le principal, c’était de répondre présent sur les contacts et les courses. Je suis en forme et, en sortant, j’en avais encore sous la pédale. Je retiens surtout que, lorsque je suis sorti, mes sensations étaient encore bonnes. »

Il savait clairement qu’il était prêt physiquement pour ce match. Extrait:

« Je me savais prêt. J’avais travaillé pour cela. Je n’avais pas d’interrogation là-dessus. C’était davantage sur mes sensations au niveau de la cheville, qui était encore un petit peu sensible ces dernières semaines, et même ces derniers jours. C’est davantage sur ce plan que j’avais besoin de me tester. Mais cela s’est très bien passé. Dès les premiers entraînements à Marcoussis, j’étais vite rassuré. En fait, je trépignais d’impatience, il me tardait de revenir sur le terrain, de reprendre les contacts et de rejouer au rugby. Alors, le faire dans un Stade de France plein… Même si j’aurais souhaité un scénario de match plus maîtrisé, j’étais heureux. »

Une chose est sûre : Romain Ntamack savait qu’il devait absolument rejouer avant le match contre l’Afrique du Sud, programmé ce samedi soir au Stade Vélodrome de Marseille. Extrait:

« Pour moi, il était important de rejouer, de me sentir encore assez frais à l’heure de jeu. C’est ce que j’attendais de ce retour, je suis donc satisfait. J’avais besoin d’avoir ce temps de jeu, de reprendre de la confiance, de retrouver mes sensations dans le jeu, sur le terrain et dans les contacts. Aussi plus globalement, de retrouver ces sensations collectives, de gagner ce match parce que ce sera un défi d’un niveau encore supérieur contre l’Afrique du Sud. »

Publicité

4 Commentaires

  1. Publicité

  2. Villieresteàtoulonàvie! 9 novembre 2022 at 23h- Répondre

    T’as fait largement un match moyen, heureusement que jalibert a dynamité la fin de rencontre pour la victoire.
    En finisseur il peut faire mal, mais jalibert défend comme étrillard lance en touche…

    Allez les deux équipes EDF !

    J'aime 9
    J'aime pas 7
  3. Philou capitole 10 novembre 2022 at 06h- Répondre

    Ta saison débute romain en route pour la coupe du monde, et un titre au passage avec le stade.

    J'aime 3
    J'aime pas 1
  4. Cissé 10 novembre 2022 at 15h- Répondre

    Il va monter en puissance c’est sur, cela sera t’il assez pour samedi ? En tous les cas je l’avais trouvé excellent avec Toulouse avant sa blessure

    J'aime 5
    J'aime pas 1
  5. Max la menace 10 novembre 2022 at 19h- Répondre

    Il a joué ?!

    J'aime 1
    J'aime pas 1
  6. Publicité