Sipili Falatea raconte le calvaire qu’il a vécu à Clermont : « J’étais dégoûté d’aller à l’entraînement »

Sipili Falatea raconte le calvaire qu’il a vécu à Clermont : « J’étais dégoûté d’aller à l’entraînement »

4 janvier 2023 - 14:25

12 Commentaires

Publicité

Le pilier Sipili Falatea s’est confié dans les colonnes du Midi Olympique pour évoquer le calvaire qu’il a vécu du côté de Clermont, la saison dernière.

Ce-dernier explique notamment ne jamais avoir compris pourquoi il a été mis de côté de la sorte par le staff de l’ASM.

Il avoue avoir vécu une période extrêmement délicate.

Selon lui, c’est l’entraineur des avants, Davit Zirakashvili qui a décidé de ne plus le faire jouer. Il n’a jamais compris pourquoi.

Rapidement, Sipili Falatea a compris qu’il ne souhaitait plus poursuivre sa carrière à Clermont. C’est ainsi qu’il s’est engagé en faveur de l’Union Bordeaux-Bègles. Extrait:

« La saison dernière était vraiment dure. En fait, au retour de l’Australie, lors de ma première tournée avec le XV de France, j’ai remarqué qu’il y avait un changement à Clermont et je n’ai pas du tout compris pourquoi. Mes performances sur le terrain et aux entraînements étaient pour moi meilleures que les autres mais un problème avait surgi au niveau des coachs. Notamment, le coach des avants Davit Zirakashvili, qui avait déjà son favori.

J’étais passé de numéro un à numéro trois et je ne jouais que lorsqu’il y avait des blessés. J’avais l’impression que tout ce que j’avais construit pour monter dans la hiérarchie s’était écroulé d’un coup. C’était très compliqué…

Ça m’est arrivé de vouloir craquer. J’étais même dégoûté d’aller à l’entraînement. J’avais plein de coéquipiers comme Camille Lopez, Arthur Iturria et Sébastien Vahaamahina qui étaient montés au créneau demander pourquoi je ne jouais pas. J’y suis moi-même allé en disant que j’étais prêt à travailler, mais nous n’avions pas eu de réponses ! Au début, ils m’ont dit de travailler la mêlée. Alors, je l’ai fait et j’étais parfois meilleur que certains de mes coéquipiers. Mais je ne jouais pas plus. J’étais impuissant… 

Heureusement, à ce moment-là, je travaillais avec une accompagnatrice mentale. C’est ce qui m’a permis de tourner ma vision au niveau des entraînements : je ne m’entraînais plus pour l’équipe, je m’entraînais pour rester performant. Au bout de trois mois, je savais que je ne voulais plus rester, même s’ils m’ont proposé un contrat avec une somme convaincante. »

Dans la foulée, Sipili Falatea raconte une anecdote importante : quand Fabien Galthié l’a appelé pour intégrer le groupe France alors qu’il ne jouait plus avec Clermont. Extrait:

« Un jour, j’ai reçu l’appel d’un numéro que je ne connaissais pas. C’était Fabien Galthié. Il m’a demandé pourquoi Clermont ne me faisait pas jouer et si j’étais sûr de ne rien avoir fait de mal. Je lui ai alors expliqué que je ne comprenais pas. Il m’a dit : « Tu fais tes affaires parce que tu vas venir avec nous pour le Tournoi des 6 Nations. On a envie de te voir jouer… » Après ce coup de fil, j’étais vraiment en larmes. Avec tout ce que j’étais en train de subir, cet appel a tout changé. »

Publicité

12 Commentaires

  1. Publicité

  2. ASMCA31 4 janvier 2023 at 15h- Répondre

    Il a une très haute opinion de lui-même, ce garçon… Dire qu’il était meilleur que Slimani et Ojovan en mêlée l’année dernière ?
    Combien de matchs avons-nous perdus parce qu’il était NUL dans ce domaine ? Pourtant, on lui a donné du temps de jeu, on a investi sur lui parce que le club croyait en lui…
    Il ose cracher dans la soupe alors que le club lui a donné sa chance durant plusieurs saisons (malgré ses sorties nocturnes un peu trop arrosées), jusqu’à sa signature à Bordeaux où il a été mis au placard.

    Il faut rappeler que Falatea a été l’un des rares à avoir été sanctionnés par le club pour mauvaise conduite ! Assez rare pour être noté !

    J'aime 14
    J'aime pas 2
    • ANDRE 4 janvier 2023 at 20h- Répondre

      Dans son interview, S.Falatéa se plaint du traitement que lui a réservé un membre du staff de l’ASM à son retour de sélection et indique que des cadres de l’équipe sont intervenus pour s’enquérir des raisons de sa mise au placard durant la saison. Pour ce qui est de ses écarts et de son hygiène de vie, les journalistes en avaient fait l’écho et je pense qu’à l’UBB, on était au courant de cet état de fait. Pour l’instant – et sûrement que C.Urios a du le mettre en garde – rien de condamnable ne se manifeste dans ses attitudes, en espérant que cela perdure ( même en l’absence de l’ancien manager). Je suis étonné qu’à Clermont on ait pu le trouver mauvais alors que Galthié lui fait confiance pour l’EdF. Va falloir m’expliquer !

      J'aime 10
      J'aime pas 1
    • Mike 5 janvier 2023 at 19h- Répondre

      Il faut déjà ce posé la question pourquoi il a était appelé par Fabien Galthié pour le tournoi des 6 nation.

  3. MerciJojo63 4 janvier 2023 at 17h- Répondre

    C’est pas très clair tout ça… Il a bien été mis à l’écart pour une raison… Il me semble qu’à l’époque j’avais lu un communiqué du Président ou une interview qui disait que les départs de Vili et Falatea étaient dû « en gros » à une hygiène de vie contraire au haut niveau ou pas les mêmes valeurs…
    Donc après coup peut-être, mais une raison avait été donnée… Et je pense qu’instinctivement on sait pourquoi on se fait mettre de côté, donc j’y crois moyen quand il dit qu’il ne comprend pas pourquoi…
    Il faudrait la version de Zirakashvily maintenant pour y voir plus clair.

    J'aime 10
    J'aime pas 3
    • Mark II 6 janvier 2023 at 12h- Répondre

      Croire ou pas, la question se pose, mais pourquoi ce joueur raconterait des faits qui n ont pas existé ? Quand on voit le traitement de faveur dont a bénéficie Parra et Rougerie dans un deuxième temps, tout est possible. Je souhaite à ce club d incapables de vite rejoindre la D2, il ne mérite pas mieux …🤔

  4. Jean-paul 4 janvier 2023 at 20h- Répondre

    Il crache un peu ds la soupe le garçon en oubliant d’être honnête et de dire TOUTE la vérité. Vous en connaissez vous des clubs qui payent leurs joueurs pour les mettre au placard alors qu’ils sont les meilleurs a leur poste juste pour le plaisir d’être méchant ? Un peu de sérieux qd mm

    J'aime 6
    J'aime pas 2
  5. Danslaverte 5 janvier 2023 at 09h- Répondre

    Si tous ces joueurs volubiles retournaient à l’essentiel : s’entraîner et jouer ? Non ? Plutôt que s’épancher dans la presse et balancer ou se plaindre.
    Quelle ère de m…. quand même, bientôt ils vont nous raconter qu’est-ce qu’ils ont acheté aux courses, ou la couleur du calbut qu’ils portent ! On s’en fout les gars, votre taff c’est jouer de rugby c’est pas influenceur ou chochotte en carton…

    J'aime 2
    J'aime pas 2
  6. Publicité