Les vérités de Christophe Urios sur le chambrage lors des matches à huis clos

Les vérités de Christophe Urios sur le chambrage lors des matches à huis clos

2 janvier 2021 - 11:27

7 Commentaires

Publicité

Lors d’un entretien accordé au journal L’équipe, le manager de l’Union Bordeaux-Bègles, Christophe Urios a été questionné au sujet du chambrage au sein du Top 14.

Selon lui, les chambrages sur le terrain a toujours existé.

Seulement, désormais, la vidéo protège les chambreurs, chose qui n’existait pas auparavant. Il estime que ceux qui chambrent se sentent désormais en sécurité. Extrait:

« Les chambrages sur le terrain, ils ont toujours existé. Il y a toujours eu des mecs qui aiment ça. Sauf que les codes du rugby à l’époque étaient un peu différentes. Il y avait des trucs qui te permettait de te faire taire…Aujourd’hui, ça n’existe plus, donc les joueurs se sentent peut-être plus courageux. Mais je n’ai pas l’impression que les chambrages sont plus importants aujourd’hui qu’hier. Par ailleurs, on dit qu’on ne veut pas de mecs lisses, mais on ne veut pas non plus qu’ils sortent du cadre, c’est compliqué quand même. Il faut qu’on soit respectueux, malgré le contexte, c’est tout. »

Depuis les matches à huis clos, il concède que la tension se fait énormément ressentir sur le terrain mais également sur le bord de la pelouse.

Il raconte une anecdote au sujet de la demi-finale de Challenge Cup perdue par l’UBB contre Bristol au mois de septembre dernier. Il se souvient que la situation avait dégénéré. Extrait:

« Il y a de la tension partout et ça se ressent sur le terrain. Ces huis clos, c’est un enfer, les matches ont l’air tellement longs… Prenons l’exemple de notre défaite à Bristol. C’est notre premier match de la saison à huis clos. On prévient les gars, notamment les remplaçants et les hors groupe : «Il faut qu’on nous entende, qu’on soit acteurs au bord du terrain pour transmettre cette énergie ». Je savais que là-dessus les Anglais allaient être au point. Au final on se rend compte qu’ au-delà de supporter notre équipe, on se branchait en permanence avec le staff d’en face. On en venait même à se foutre de la gueule du mec qui ratait une pénalité facile. Quand j’en ai reparlé après coup, avec le staff, je dis «ça, je ne veux plus le voir, ce n’est pas possible. » »

Par ailleurs, Christophe Urios peste contre les petits kops mis en place par les équipes derrière les bancs de touche. Selon lui, ces pratiques vont trop loin et nuisent à l’image du rugby. Extrait:

« On voit ces stratégies mises en place par les clubs pour former ce petit kop derrière les bancs de touche. On l’a fait aussi et on l’assume. Mais ça tourne aux mauvaises blagues. C’est une stratégie adaptée au huis clos, mais c’est plus mesquin, plus méchant je trouve… Moi,je le reconnais, ça va parfois trop loin et je n’ai pas besoin de leçons de morale pour m’en rendre compte. Ça devient limite orchestré, avec des réflexes… Et comme tu es à huis clos, c’est l’escalade. Ces bruits-là, avant, ils venaient du public mais c’était son rôle. Là, certains sortent de leur rôle et ça crée à mon avis ces ambiances électriques. Et comme tout le monde entend tout… »

Publicité

7 Commentaires

  1. Publicité

  2. RAPIDO 2 janvier 2021 at 11h- Répondre

    Pendant les matchs de foot c’est la meme stratégie , en fait le rugby n’a plus ses ancestrales valeurs qui en faisait une exception dans le sport

    • Verahm 2 janvier 2021 at 12h- Répondre

      Dire que les valeurs ancestrales ont disparu alors que Furios explique que le chambrage a toujours existé ne me semble pas cohérent.
      Et si lesdites valeurs consistaient à ce qu’on puisse impunément envoyer envoyer les chambreurs à l’hosto, personnellement je ne regrette en rien leur disparition.

  3. Vigneron 2 janvier 2021 at 12h- Répondre

    Ouais mais avant tu disais à un mec un truc de travers tu te retrouvais avec le mec sur le râble. Tu risquais une patate une prise de col. Enfin fallait faire gaffe à ton cul après

  4. O 2 janvier 2021 at 12h- Répondre

    Le mec qui a collé une tarte à Galthié parle de l’image du rugby, quelle ironie

  5. Groule 2 janvier 2021 at 12h- Répondre

    C’est quoi un kop?

  6. Virage sud 2 janvier 2021 at 14h- Répondre

    Quelles sont les valeurs dans la société actuelle ? Pareil qu’avant mais si peu médiatisé par rapport à aujourd’hui
    rien n’a changé depuis dans le rugby sauf que maintenant on le voit et donc plus de vengeance en douce dans les matchs
    Seule chose qui dérange c’est sur l’attitude des joueurs qui en rajoute , tu en viens à douter du réel coup porté et l’arbitre aussi
    Bon le foot c’est ce genre de simulation toutes les trois minutes

  7. Publicité