On sait pourquoi Thomas Ramos ne devrait pas faire appel de sa suspension

On sait pourquoi Thomas Ramos ne devrait pas faire appel de sa suspension

28 décembre 2022 - 16:03

12 Commentaires

Publicité

L’arrière international Français du Stade-Toulousain, Thomas Ramos a écopé de cinq semaines de suspension après son carton rouge reçu pour un mouvement de tête en direction d’un autre joueur lors de la victoire en Champions Cup contre Sale.

L’intéressé a aussi été reconnu coupable d’un contact intentionnel avec zone oculaire du demi-de-mêlée des Sharks Gus Warr, dont l’aurait accusé le numéro 9 Anglais, ce que le Français nie fermement.

Et selon les informations du Midi Olympique, Thomas Ramos et le Stade-Toulousain ne devraient pas faire appel de la sanction.

En effet, aucune image claire ne semble exister. Ni pour montrer un tel geste, ni pour prouver aujourd’hui son innocence sur cette action. C’est tout le problème…

Affaire à suivre…

Publicité

12 Commentaires

  1. Publicité

  2. Oursblanc 28 décembre 2022 at 17h- Répondre

    Tout simplement, c’est qu’ils ne veulent pas prendre le risque de prendre plus cher, l’appel, c’est à double tranchant…

    J'aime 20
    J'aime pas 3
  3. Mola the best 28 décembre 2022 at 18h- Répondre

    Bizarre de sanctionner un joueur sans image probante. Si c’est le cas, la sanction est injuste, comme c’est souvent le cas avec les britanniques. Si on avait un président de fédé plus combatif on n’en serait pas là. Mais il ne pouvait pas défendre le rugby français et postuler pour diriger WR. Espérons que le prochain sera moins ambitieux pour lui et plus pour notre rugby.

    J'aime 11
    J'aime pas 1
    • Mola the best 28 décembre 2022 at 19h- Répondre

      Bizarre de sanctionner un joueur sans image probante. Si c’est le cas, la sanction est injuste, comme c’est souvent le cas avec les britanniques. Si on avait un prés plus combatif on n’en serait pas là. Mais il ne pouvait pas défendre le rugby français et postuler pour diriger WR. Espérons que le prochain sera moins ambitieux pour lui et plus pour notre rugby.

      J'aime 3
      J'aime pas 1
      • Mola the best 29 décembre 2022 at 11h- Répondre

        En modération depuis 18h hier soir, le modé doit être en vacances…..

  4. Treich 28 décembre 2022 at 19h- Répondre

    Des regles existent et les sanctuons aussi
    Ramos est un joueur honnête qui sait prendre ses responsabilités

    J'aime 19
    J'aime pas 6
  5. ST 28 décembre 2022 at 20h- Répondre

    Ca va lui permettre de profiter des fêtes avant le 6 Nations. Il y a du monde pour le remplacer.

  6. richard kimble 29 décembre 2022 at 01h- Répondre

    Donc il est beaucoup plus facile de dénoncer sans preuve ……et ça marche, excellent !

  7. Sylvestre Twester 29 décembre 2022 at 09h- Répondre

    Pas d’images claires pour les faits juges par un anglais et un irlandais. Mais cinq semaines de suspension. Car Sale et le Munster doivent encore jouer un match contre le Stade Toulousain. C’est la seule raison qui a inspiré cette commission dite indépendante pour écarter un joueur clef.

    J'aime 11
  8. Lextork 29 décembre 2022 at 10h- Répondre

    Ce qui me gene c’est le contact oculaire!
    Comme il est dit plus haut, il n’y a aucune image, il a donc été cité par le commissaire du match et condamné par la commission de discipline sur les simples dire d’un adversaire, un peu facile quand même…
    Ca va ouvrir la porte a des sanctions sur des fautes imaginaires…
    Pas très honnête tout ça!

    J'aime 11
  9. Jack 29 décembre 2022 at 16h- Répondre

    C’est quand même un peu gros de lui laisser prendre 5 semaines sur les seules accusations d’un rosbif !
    J’espère que le club aura les c……. de défendre son joueur !

  10. Ovale13 30 décembre 2022 at 09h- Répondre

    L’histoire de la zone oculaire de la part des anglais contre les français sans preuves mais avec condamnation, ça fait plus de vingt ans que ça dure. Ce qui a changé c’est la dureté des sanctions.

  11. Ovale13 30 décembre 2022 at 09h- Répondre

    Le modérateur fou s’est réveillé. Cherchez l’erreur !

  12. Publicité