Rémi Talès réagit aux critiques effectuées sur le jeu pratiqué par le Stade Rochelais !

Rémi Talès réagit aux critiques effectuées sur le jeu pratiqué par le Stade Rochelais !

19 mai 2024 - 16:23

2 Commentaires

Publicité

Le Stade Rochelais a rencontré de grosses difficultés pour venir à bout de la Section Paloise, ce samedi au Stade Marcel-Deflandre, dans le cadre de la 24ème journée du Top 14 (25-23).

Interrogé via Midi Olympique, l’entraineur adjoint du Stade Rochelais, Rémi Talès veut surtout retenir la victoire. Extrait:

Tout n’a pas été parfait mais la victoire est là. C’est sûr que samedi dernier, à la même heure, on était tous abasourdis et dans le dur après une défaite compliquée. Il fallait relever la tête, il fallait vite regagner. On l’a fait, il faut retenir ça.

Il concède que la victoire a été très compliquée à verrouiller. Extrait:

Compliquée, oui. A la 75e minute, tu as le bonus (offensif, NDLR). Cinq minutes après, c’est eux (bonus défensif). On s’est un peu compliqué la chose. Je pense qu’on fait une bonne entame mais qu’on n’est pas efficaces en zone de marque et, du coup, Pau continue à y croire. Notre équipe cherche un peu son rugby, n’est pas en pleine confiance. Forcément, elle doute. Mais il faut surtout retenir l’essentiel : les quatre points. On est toujours en vie. C’est ça, le principal. Il faut qu’on soit en vie et qu’on soit là dans quinze jours.

On est en vie… On sait que notre rugby n’est pas léché, on sait qu’on est dans le dur mais les mecs répondent présents. Il y avait encore énormément de blessés. Ce Top 14 est hyper serré. Le Stade Rochelais, à deux journées de la fin, peut encore croire en la qualification. Il y a toujours une chance de Bouclier.

Il réagit aux critiques concernant le jeu peu convaincant du Stade Rochelais. Extrait:

On est tous comme vous. On gagne les matchs mais on reste sur notre faim, on ne va pas se mentir… La défaite du week-end dernier nous a fait mal à la tête. Il fallait gagner, c’est chose faite et, des fois, il faut savoir se contenter de choses simples. Comme un vestiaire qui sourit et qui a félicité Mathis Brunet pour son deuxième match. C’est le cinquième « 9 » du club et il a répondu présent. En début de saison, il n’aurait jamais imaginé ça. Il y a des faits de saison, des faits du hasard… Des petites choses mais qui sont hyper importantes. Il faut savourer et on repartira mardi ou mercredi au travail pour préparer Toulouse et la fin de saison, surtout.

Mais selon lui, son équipe n’est vraiment pas loin de la vérité. Extrait:

On en est convaincu ! C’est à nous de trouver le déclic, de mettre les mecs dans les meilleures conditions. C’est vrai que ça fait un mois et demi que ça travaille bien, qu’on voit de belles choses à l’entraînement qu’on a du mal à reproduire en match. Et il faut se déclic là. Il faut cette action hyper positive, où l’on arrive à enchaîner des temps de jeu, à faire vivre le ballon, à trouver cette continuité qui fait que les mecs seront contents, vont vraiment se lâcher et prendre confiance.

Pour conclure, il évoque la bonne prestation de Grégory Alldritt qui a voulu se rattraper de sa bourde effectuée contre l’UBB, le week-end précédent. Extrait:

Il a donné une très belle réponse. Tout le monde a en tête l’action de la semaine dernière et son état quand il sort mais je pense qu’aujourd’hui (samedi), il a fait un gros match. Il a fait 80 minutes, il nous a fait avancer. On connaît l’importance de Greg et le leadership qu’il a sur l’équipe. Quand on a un Greg comme aujourd’hui, comme par hasard l’équipe avance ! Il arrive à rassurer les plus jeunes, il ne faut pas oublier qu’on a terminé le match avec une charnière de 19 ans (Brunet-Reus). Greg met tout le monde en confiance et ça fait du bien de le voir comme aujourd’hui.

Publicité

2 Commentaires